Opportunités !
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Que vaut la nouvelle banque N26 face au compte Nickel ou Boursorama ?

Rédigé le Mardi 27 Juin 2017 à 13:57 | Lu 137 fois


Le service de cette nouvelle banque mobile est disponible en France depuis le 25 janvier. Que vaut N26 par rapport aux banques traditionnelles, à celles en ligne et au trublion de service, le Compte Nickel ? Réponse grâce au comparatif réalisé par notre partenaire Panorabanques.



La jeune banque allemande N26 débarque enfin en France avec l'ambition de révolutionner le compte courant via une offre essentiellement tournée vers le mobile. Elle propose un service simple (compte courant et carte bancaire Mastercard) et rapide, promettant l'ouverture d'un compte "en moins de 8 minutes".

Déjà présente dans 17 pays européens, cette Fintech qui détient une licence bancaire a développé des fonctionnalités innovantes depuis son application, comme l'activation et la désactivation en temps réel de nombreux services (paiements à l'étranger, transactions en ligne, modifications des limites quotidiennes...).

Côté tarifs, cette "neo banque" est globalement compétitive, notamment face aux banques traditionnelles et au Compte Nickel, autre modèle de "banque sans banque" auquel on peut la comparer. La plupart des services, y compris la carte Mastercard, sont gratuits. Les retraits en euros sont facturés 2 euros à partir du 6 ème retrait par mois et une cotisation mensuelle de 5,90 euros s'applique pour bénéficier des assurances classiques sur les moyens de paiement et de la gratuité des retraits en devise étrangère (1,7% du montant du retrait sinon).

N26 est toutefois plus chère que la moyenne des banques en ligne, comme le fait remarquer le diagnostic ci-dessous de notre partenaire Panorabanques.com.

Que vaut la nouvelle banque N26 face au compte Nickel ou Boursorama ?
Par ailleurs, la gamme de services bancaires proposée à la clientèle française est aussi très limitée. Pas de découvert, pas de chéquier, pas de produit d'épargne et de crédit... souligne Panorabanques. En conclusion, une offre innovante et pas chère mais incomplète à ce jour (la startup veut progressivement intégrer les services d'autres Fintech, comme elle le fait déjà avec TransWise pour le transfert de devises) qui "la rend surtout intéressante pour les jeunes ou pour ceux qui ont en parallèle un compte dans une autre banque pour leur épargne et leurs crédits", explique Guillaume Clavel, le fondateur de Panorabanques.

capital.fr


Nos Services | WeePartner | Offres | News Showbiz | Investissements | Appel d'Offres | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | Bon à Savoir | High Tech | Conseils | News | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance