News Business....7J/7
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

France : L'accord pour la reprise du site Whirlpool à Amiens a été signé

Rédigé le Mercredi 13 Septembre 2017 à 07:14 | Lu 49 fois


La fermeture du site, qui produit des sèche-linge, avait été annoncée pour juin 2018 par le groupe américain.



L'accord sur la reprise du site de Whirlpool à Amiens par la société WN a été signé mardi. Il devrait permettre de préserver 277 postes sur 290. La fermeture du site, qui produit des sèche-linge, avait été annoncée pour juin 2018 par le groupe américain, qui souhaite délocaliser sa production à à Lodz, en Pologne, pour des raisons de rentabilité.

"Le projet de ré-industrialisation de la société WN a reçu l'aval des instances représentatives du personnel de Whirlpool et des autorités locales dans le cadre de la reprise du site de 57.000 m(2) situé sur la commune d'Amiens", écrit WN dans un communiqué publié mardi. Cet accord entre WN et le géant américain de l'électroménager avait été annoncé en juillet.

Deux projets

WN appartient à Nicolas Decayeux, qui est aussi le président du Holding Financier du Groupe Decayeux, leader européen de boîtes aux lettres en métal. Deux projets ont été présentés pour le site. WN Open Factory a pour but de "de réunir sur un même site des entreprises des secteurs proches de l'équipement, de l'aménagement et du mobilier urbain afin de mutualiser les capacités de production, mais également les ressources de conception, de démarche qualité et de supply chain". Un autre projet, baptisé WN Full Time Service, prévoit la fabrication et la commercialisation de casiers intelligents réfrigérés à destination du secteur médical et agroalimentaire.

Au coeur de la campagne

La direction de Whirlpool avait annoncé fin janvier sa décision de fermer l'usine de sèche-linge. Se sentant lésés, les salariés de l'usine avaient interpellé les candidats à l'élection présidentielle. Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'y étaient affrontés sur place lors de l'entre-deux-tours.

Après une grève de deux semaines, les salariés avaient également conclu un accord avec la direction afin d'obtenir des garanties sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

boursier.com


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nos Services | Bon à Savoir | Conseils | Infos Plus | WeePartner | Offres | News Showbiz | Bloc Note | Trucs Astuces | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | High Tech | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance | Immobilier | Automobile | Alerte Prévention | Science Tech