Opportunités !
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Faut-il être diplômé pour devenir entrepreneur ?

Rédigé le Lundi 27 Mars 2017 à 00:00 | Lu 59 fois


« La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi…» avait précisé Albert Einstein. Cela signifie donc que l’on peut maîtriser la théorie mais qu’on n’est pas nécessairement capable de la mettre en pratique ?



Les grandes écoles apprennent aux étudiants une manière de faire que certains ne seront jamais capables de remettre en pratique. Outre le diplôme, pour être un bon dirigeant, il faut détenir des qualités essentielles qui ne s’acquièrent pas forcément à l’école.

L’entrepreneuriat est un état d’esprit. L’ambition et le talent sont les atouts majeurs pour se lancer dans la création d’entreprise. Le diplôme n’est que la cerise sur le gâteau. Peut-on penser que, parce que l’on est diplômé d’une grande école, on peut créer sa boîte et réussir ? Ou peut-on se lancer sans diplôme ? En France, 12% des entrepreneurs ne disposent d’aucun diplôme et 46% des dirigeants sont titulaires d’un bac, bac pro, BEP, CAP ou BEPC. Selon une étude de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) menée en 2006, moins de 60 % des entrepreneurs en herbe sont titulaires d'un diplôme de 2e ou 3e cycle et seuls 8,4 % d'entre eux sont issus d'une grande école… Ces statistiques montrent que l’entrepreneuriat est ouvert aux autodidactes qui détiennent certaines compétences propres au chef d’entreprise.

La faculté d'adaptation

Savoir s’adapter à toutes situations, quelles qu’elles soient. Le dirigeant va devoir affronter les bonnes et les mauvaises nouvelles. Pour cela, il devra puiser dans ses ressources personnelles. L’adaptation est une qualité fondamentale. Quel que soit le problème qui se présente, il doit savoir s'imprégner de la situation et réfléchir rapidement pour trouver une solution. Il faut savoir affronter les difficultés et accepter l’échec. Cela fait partie des qualités requises pour être un bon dirigeant.

Savoir gérer son temps

La capacité à organiser et à gérer son propre temps est une part primordiale du bon fonctionnement de votre activité. Il faut savoir transformer les heures de travail en productivité. Faire des heures supplémentaires n’est pas une obligation pour le dirigeant. Si l’entrepreneur sait gérer son temps, il pourra accomplir deux fois plus de choses en une journée. Le but n’est pas de multiplier les heures mais au contraire, de les rendre productives.

Avoir des idées à revendre !

Pour se développer l’entreprise doit être en perpétuelle évolution. Croire que le chiffre d’affaires crée la richesse d’une firme est une erreur. Il faut de l’imagination, des nouveautés, des concepts à créer.

Être un décideur

C’est quelque chose que vous n’apprenez pas à l’école… Savoir prendre des décisions d’ordres marketing, logistique, financière, sociales, ce n’est pas donné à tout le monde. Il faut savoir se remettre en question et accepter les choix pris. Devenir entrepreneur c’est aussi devenir un leader. Le leadership est une qualité importante. La capacité à mobiliser une équipe et à la faire adhérer à votre projet est nécessaire pour diriger une entreprise. Il faut avoir une forte personnalité, du charisme et être persuasif. Pour devenir un bon entrepreneur, vous devez être un leader.

Savoir prendre des risques

Prendre des risques oui mais en mesurant au maximum les conséquences. Choisir de créer son entreprise c'est prendre sa vie en mains. Lorsque l'on crée une entreprise, il faut avoir en tête que l'on peut toujours se planter. C'est au chef d'entreprise de savoir se sécuriser.

Quelques exemples d’entrepreneurs qui ont réussi sans diplôme…

Certaines figures emblématiques de l’économie française ont réussi sans passer par de grandes écoles. Certains ont crée leur univers autour d’un patrimoine familiale améliorés, d’autres se sont lancés seuls et avec leur bagout, ils sont parvenus à gagner des millions !

Xavier Niel est le meilleur exemple. Le fondateur d’Illiad (Free) a interrompu ses études (prépa maths) pour lancer sa boîte. En 2013, il a obtenu la sixième place du classement national et la 179e place au classement des plus grandes fortunes du monde du magazine Forbes avec 6,6 milliards de dollars.

Patrick Ricard est aux commandes du groupe Pernod Ricard depuis 1972. Ce vétéran du CAC 40 ne possède que le BAC ! Même s’il a repris une entreprise familial, Ricard a été préféré à son frère au CV pourtant plus avantageux. Avant, les ventes hors de France représentaient 17% du chiffre d'affaires, contre 90% à son arrivée...

Nobert Dentressangle aussi n’a que le Bac. En 1974, il rejoint la petite entreprise familiale, basée dans le Rhône. Il la spécialise dans le transport de primeurs entre sa région et Londres. Après de nombreux rachats d’entreprises, le groupe Norbert Dentressangle dont il est désormais président du conseil de surveillance a réalisé 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2007.

source : cliquez ici

Nos Services | WeePartner | Offres | News Showbiz | Investissements | Appel d'Offres | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | Bon à Savoir | High Tech | Conseils | News | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance