Opportunités !
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Écran de l'Apple iPad 2017 : l'art de faire du neuf avec du vieux

Rédigé le Jeudi 23 Mars 2017 à 08:32 | Lu 75 fois


Annoncé discrètement en début de semaine, celui qui se fait appeler sobrement "iPad" détonne un peu dans la stratégie d'Apple. Chassant l'iPad Air 2, il n'en prend pas pour autant la place au sens strict : il apparaît plus comme un moyen de redresser la barre sur un segment en net déclin.



Au-delà de la surprise provoquée par cette annonce hors de toute grand-messe annuelle, l'iPad cru 2017 étonne par son positionnement. "L'iPad le moins cher jamais présenté par Apple" ne méritait surement pas une conférence en bonne et due forme, tant il manque d'arguments novateurs. Apple n'a pourtant jamais eu grand mal à nous vendre comme révolutionnaires des fonctionnalités déjà croisées ailleurs.

La première phrase du communiqué de presse rattrape quelque peu les choses et nous vante "un écran Retina de 9,7" plus lumineux". "Plus lumineux que quoi ?", vous demanderez-vous sûrement. Eh bien c'est probablement l'iPad Air 2 qui est pris comme référence. Il introduisait l'an dernier une finesse inégalée chez Apple de 6,1 mm, grâce à son écran laminé bien plus fin que sur la génération précédente et doté d'un traitement antireflet.

L'écran plus lumineux de l'iPad 2017 vient tout simplement de la disparition de ces deux lignes sur sa fiche technique — surtout la seconde, en fait. La couche supplémentaire constituée par le traitement antireflet laisse mécaniquement passer moins de lumière vers l'œil de l'utilisateur. Mais ce filtre est aussi ce qui permet aux iPad Mini 4, Pro 9,7" et Air 2 d'être les tablettes les moins sensibles aux reflets de notre comparatif. Leurs taux de réflectance respectifs s'établissent à 4, 5 et 6 %. À l'inverse, l'iPad Air premier du nom affiche un taux de réflexion lumineuse médiocre de 24 %, étant dénué de filtre antireflet.

L'un des seuls moyens pour l'iPad de contrer les reflets des rayons du soleil en extérieur reste donc de pousser la luminosité de son écran. C'est ce qui semble effectivement se dessiner ici. Le problème étant qu'à fonctionner à une luminosité plus élevée, l'écran risque de consommer plus d'énergie.

Par ailleurs, l'absence d'écran laminé risque de faire repasser retard tactile de l'iPad bien au-dessus de celui de son prédécesseur. Pour rappel, l'iPad Air 2 avait atteint le score le plus bas de notre comparatif, à 9 ms, contre 58 pour l'iPad Air. L'iPad de cette année pourrait donc retrouver des valeurs similaires à celles de l'iPad Air.

Tout cela permet aussi et surtout à l'iPad Pro 9,7" de conserver un intérêt dans la gamme d'Apple. Il aurait été bien plus compliqué de convaincre les acheteurs potentiels de l'intérêt d'une tablette plus chère au seul titre qu'elle est compatible avec un clavier et un stylet vendus séparément à des prix indécents. Le marché des ardoises numériques est probablement aussi plus demandeur d'appareils d'entrée et milieu de gamme. Une tablette à 409 € est certainement le minimum que puisse se permettre Apple, même en reprenant des composants anciens, pour conserver sa marge légendaire.

Nos Services | WeePartner | Offres | News Showbiz | Investissements | Appel d'Offres | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | Bon à Savoir | High Tech | Conseils | News | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance