Opportunités !
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Comment se démarquer et prendre de vitesse ses concurrents ?

Rédigé le Dimanche 5 Mars 2017 à 08:25 | Lu 79 fois


Se démarquer des concurrents et les prendre de vitesse est la clé pour réussir sur un marché. Cette énergie que l’on met pour rivaliser d’ingéniosité a été bien mise en avant par Denys Chalumeau, cofondateur de Promovacances et Seloger qui a livré des idées lors du salon des entrepreneurs.



Bien établir un constat du marché

Dans le cas de son dernier site, sefaireaider.com, et notamment les services à la personne, il existait des spécialistes éparpillés. Son idée ? Les regrouper car il n’existait pas de marché vertical, aucune marque n’existait. Dans son cas, il y avait bien des concurrents comme « pages jaunes » mais qui n’est pas un spécialiste d’un service à domicile et qui demeurait avant tout un annuaire de référencement, Il fait tout mais dans le digital il y a une vertu à être spécialiste. N’hésitez donc pas à vous inspirer de cette méthode pour trouver une idée.

Afficher le plus grand nombre d’annonces

L’objectif avec « se faire aider » est d’être utile. « Se faire aider.com » vient d’ouvrir avec 600 000 prestataires en ligne. Pour se démarquer de la concurrence, Denys Chalumeau trouve essentiel d’afficher le plus grand nombre d’annonces. C’est d’ailleurs ainsi que google a devancé Yahoo quand il est arrivé avec 1 milliard de références alors que Yahoo n’en avait que 500 000 ! C’est humain on choisit le site le plus exhaustif, celui où l’on peut obtenir le plus de renseignements.

L’innovation digitale, la révolution du 3ème millénaire

« sefaireaider.com » est en train d’offrir des outils pour aider à la digitalisation des TPE et PME, ceux qui sont oubliés et qui ne sont pas dans la mouvance de la révolution du 3ème millénaire. Seloger a ainsi révolutionné le marché des agences immobilières en modifiant leur façon de travailler. Désormais, toutes les agences ont un e-mail, savent répondre aux e-mails et faire visiter les appartements virtuellement. Le marché a donc évolué : fin la réponse au téléphone plus particulièrement le vendredi soir à la sortie du journal pour passer des annonces ! Economie était le maitre-mot alors qu’aujourd’hui c’est profusion ou sélection.

Les services à la personne, leur révolution digitale

Aujourd’hui Denys Chalumeau estime que les annonces ne doivent plus êtres postés dans la PQR ou encore utiliser le porte à porte pour remettre des cartes de visites. D’autres moyens comme Facebook permettent d’arriver à un résultat supérieur et notamment de développer leur rayon d’action et gagner un temps considérable. Ce n’est plus, selon lui, l’époque de distribuer des flyer sur les pare-brises. Et il existe 3 millions de prestataires de services qui sont le nez dans le guidon et qui utilisent des méthodes d’un autre temps.
Fort de ce constat, l’innovation c’est d’apporter les best practices à ces 3 millions de prestataires par des choses simples par exemple
- avoir une carte de visite numérique
- générer de l’audience avec la communauté facebook
- avoir des outils pour relancer les clients
- savoir envoyer une promo…

Des outils qui ne coûtent pas chers, qui vous permettent de travailler.

Les erreurs à éviter selon Denys Chalumeau

- Le nom de marqueIl faut choisir un nom de marque qui parle au client. Se loger, se faire aider c’est explicite. Le visuel a aussi une grande importance donc le choix du logo doit lui aussi être explicite.

- Les ressources humainesCe qui coûte le plus cher c’est les mauvais choix sur un plan humain : ils font des dégâts à la boite, sur les personnes, sur les collègues. Laisser une personne au mauvais endroit est vraiment une erreur car vous ne faites pas un cadeau à une personne en lui demandant de faire quelque chose qu’elle ne sait pas faire. Au contraire, cela crée du stress et est d’une violence inouïe. De même, mettre quelqu’un qui ne sait pas manager et que l’on met manager d’une équipe peut vite devenir un cauchemar pour l’entreprise. N’oubliez pas qu’en management, il faut souvent avoir fait ces erreurs pour ne plus les faire.

- L’attitude face aux business angelsQuand on lève des fonds et que l’on est un jeune entrepreneur, Denys Chalumeau souligne le fait que l’entrepreneur est souvent très reconnaissant à l’égard des business angels et des financiers et leur donne un pouvoir, une aura. On les écoute, on veut être le bon élève. On veut leur faire plaisir parce qu’ils ont ouvert leur porte monnaie.

Mais

Gardez vos convictions ; ce n’est pas parce que les business angels vous ont apporté de l’argent qu’ils ont la fibre entrepreneuriale. Trop de start-ups ont échoué parce qu’elles ont écouté les conseils de financiers qui n’avait aucune ADN entrepreneuriale.

Le parcours utilisateur, la clef de la réussite sur le web

Etre parfait : pour le portail internet. Vous devrez vous efforcer d’être parfait sur le plan du parcours utilisateur. Votre objectif doit être de réduire le taux de rebond. Si une personne sur deux quitte votre site c’est une sanction pour la qualité de celui-ci et de votre communication. N’hésitez pas à faire appel à une société extérieure compétente et le résultat de ce genre de benchmark vous amènera à avoir une super qualité et beaucoup d’enseignements utiles. Prendre des spécialistes est, selon Denys Chalumeau, indispensable.

source : cliquez ici

Nos Services | WeePartner | Offres | News Showbiz | Investissements | Appel d'Offres | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | Bon à Savoir | High Tech | Conseils | News | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance