Opportunités !
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

1,1 million d'auto-entrepreneurs en France !

Rédigé le Samedi 11 Mars 2017 à 15:53 | Lu 112 fois


Les auto-entrepreneurs sont plus d'un million en France. Leur chiffre d'affaires trimestriel moyen ne dépasse pas les 3.500 euros.



Le régime d'auto-entrepreneur qui date de 2009 est un indéniable succès. En juin 2016, la France en comptait 1,1 million. Mais leur poids économique reste limité. C'est ce que montrent les chiffres publiés récemment par le Haut Conseil pour le financement de la protection sociale. Premier constat, leur profil est légèrement différent des autres indépendants : plus féminisé (40 % de femmes contre 32 % pour les autres non-salariés) et plus jeune aussi (38 ans contre 46 ans). Ils sont très présents dans le commerce de détail par correspondance ou par Internet, ainsi que dans les secteurs de la photographie, du design et de la traduction. Des activités qui ont en commun de pouvoir être menées de chez soi, sans locaux dédiés.

Suite à la loi de juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, les auto-entrepreneurs qui n'ont dégagé aucun chiffre d'affaires durant deux ans sont radiés. Cette mesure a permis d'assainir le régime et de le professionnaliser. Plus de 95 % des radiations en 2015 ont été faites à ce titre. Grâce à ce dispositif, la part des comptes économiquement actifs est ainsi passée de 40 % fin 2009 à 60 % six ans après.

Un tiers des auto-entrepreneurs cumulent une activité salariée

Le chiffre d'affaires moyen des auto-entrepreneurs reste cependant faible, à environ 3.500 euros par trimestre, soit un niveau huit fois plus faible que celui des autres travailleurs non salariés. Mais cette faiblesse s'explique par les seuils de chiffres d'affaires auxquels sont soumis les auto-entrepreneurs (au-delà de 82.800 euros ou 33.100 euros de chiffre d'affaires annuels selon le secteur d'activité, les auto-entrepreneurs basculent en entrepreneur classique). En outre, il s'agit souvent d'activité d'appoint. Un tiers des auto-entrepreneurs en 2014 cumulait cette activité avec un emploi salarié, le plus souvent dans un autre secteur. Et un quart des auto-entrepreneurs pluriactifs travaille dans la fonction publique.


business.lesechos.fr

Nos Services | WeePartner | Offres | News Showbiz | Investissements | Appel d'Offres | Articles Sponsorisés | Parténariats | Archive | Bon à Savoir | High Tech | Conseils | News | Economie | Reussite | Informatique | Mobile | Management | Entreprise | Bien être | Finance